fbpx

REJOIGNEZ LE VOYAGE ! 10% de réduction sur le premier achat.

Entre légendes et faux mythes : toute la vérité sur les infections urinaires

Comme nous l’avons indiqué dans un article précédent de notre rubrique “Bon pour votre santé”, les infections urinaires (également désignées par l’acronyme UTI) sont un phénomène extrêmement courant et répandu, en particulier chez les femmes. Il existe différents types d’infections urinaires en fonction de l’endroit où elles se produisent, mais la plus courante est sans aucun doute la cystite, qui signifie littéralement inflammation de la vessie.

Dans cet article, nous allons examiner en détail tous les faux mythes que vous pouvez lire ou entendre, afin de clarifier les causes et les remèdes qui sont réellement efficaces pour prévenir et résoudre les infections des voies urinaires.

Devez-vous prendre des antibiotiques pour traiter l’infection urinaire ?

Non, la plupart des infections urinaires non compliquées peuvent être résolues sans antibiotiques. Un élément essentiel ? Buvez beaucoup d’eau ! Saviez-vous que les plantes médicinales peuvent également aider à lutter contre les infections urinaires ?

Attention toutefois, les infections urinaires non traitées peuvent parfois se transformer en infections graves. Si l’infection urinaire n’a pas disparu avec les méthodes naturelles au bout de 3 à 5 jours, nous vous recommandons de consulter votre médecin.

Pour prévenir les infections urinaires, utilisez du savon et du déodorant.

Non, l’utilisation de produits de nettoyage pour l’hygiène intime altère la flore vaginale et son pH naturel. Dans des conditions normales, le vagin n’a pas besoin d’être nettoyé, sauf avec de l’eau. L’introduction d’autres ingrédients pourrait augmenter la probabilité de développer une infection bactérienne.

Certains types de contraceptifs peuvent augmenter le risque d’infections.

Oui, l’utilisation de spermicides ou de préservatifs spermatiques peut altérer les micro-organismes vaginaux, et comme décrit dans le paragraphe précédent, il est bon de ne pas altérer son pH. Il existe également d’autres méthodes qui peuvent augmenter le risque d’infection et de cystite, comme le diaphragme.

Si l’urine est trouble ou a une forte odeur, cela signifie que j’ai une infection urinaire.

Non, la densité (mais aussi la couleur et l’odeur) de l’urine est principalement liée à la quantité d’eau que vous buvez. En cas de déshydratation, notre corps tente d’économiser l’eau et de la récupérer dans l’urine, ce qui se traduit par une couleur et une odeur plus prononcées. Il y a aussi des aliments, comme les asperges, qui peuvent provoquer une odeur étrange. Dans tous les cas, si vous constatez une odeur persistante pendant plusieurs jours, il est préférable de consulter un spécialiste.

Seules les femmes sont sujettes aux infections urinaires

Non, bien qu’elle soit plus fréquente chez les femmes (en raison de l’anatomie), les hommes peuvent également souffrir d’une infection urinaire. La cystite, par exemple, peut survenir chez les hommes comme chez les femmes, quel que soit l’âge, chez les enfants comme chez les personnes âgées.

Les infections urinaires ne surviennent que chez les personnes sexuellement actives

Non, bien qu’il s’agisse d’un facteur de risque, les causes peuvent être multiples : anatomiques (longueur et forme de l’urètre, distance entre l’anus et l’urètre), anomalies des voies urinaires (par exemple, calculs rénaux), hormones (après la ménopause, le changement d’hormones peut entraîner une modification de la flore bactérienne du vagin) ou présence d’autres maladies (telles que le diabète). Les facteurs de risque sont toutefois les suivants : les rencontres avec de nouveaux partenaires sexuels et le fait de ne pas uriner après un rapport sexuel.

Le jus de myrtille est utilisé pour guérir ou prévenir les infections urinaires.

Si vous avez fait quelques recherches sur le sujet, vous avez certainement trouvé des mentions du jus de canneberge. La première chose que nous aimerions souligner est qu’il n’y a pas suffisamment de données scientifiques pour prouver son efficacité. Les myrtilles contiennent des proanthocyanidines qui empêchent les bactéries d’adhérer aux parois de la vessie. Toutefois, les études menées jusqu’à présent indiquent que la prise de cet ingrédient n’est pas suffisante pour prévenir ou traiter de manière significative la cystite ou d’autres infections des voies urinaires. Quoi qu’il en soit, comme nous l’avons déjà dit, boire beaucoup de liquide est très efficace : si le jus de myrtille vous plaît, n’hésitez pas à en faire le plein ! Que ce soit de l’eau, des infusions ou du jus de myrtille, ce sont de bonnes options !

Les infections urinaires deviennent récurrentes si elles ne sont pas correctement traitées

Oui, les infections urinaires sont dites récurrentes lorsqu’une personne a eu deux infections urinaires ou plus en l’espace de six mois. Il peut s’agir d’une rechute, si elle survient dans les deux semaines, ou d’une réinfection – c’est-à-dire d’une deuxième infection urinaire – si elle survient plus de deux semaines plus tard. Les données indiquent que plus de 80 % des femmes qui ont eu une infection urinaire en auront une autre au cours de leur vie.

Comment prévenir les infections urinaires ?

Les choses à faire :

  • Buvez beaucoup de liquides, par exemple des infusions !
  • Uriner fréquemment
  • Uriner avant et après les rapports sexuels
  • Nettoyez bien en commençant par l’avant et en allant vers l’arrière.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • N’utilisez pas de déodorants ou de douches vaginales.
  • N’utilisez pas de diaphragme ou de spermicide.
  • Ne pas retenir l’urine
  • Ne restez pas dans des vêtements mouillés
  • Ne portez pas de sous-vêtements qui ne sont pas en coton.
  • Évitez les irritants de la vessie tels que le café, l’alcool et les boissons gazeuses.

Méthodes naturelles de traitement des infections urinaires

Chez Wilden, nous croyons au pouvoir des plantes. Les plantes médicinales peuvent être d’excellents alliés dans la lutte et la prévention des infections urinaires non compliquées. Nous avons travaillé sur une nouvelle recette, combinant des herbes et des plantes pour créer une infusion naturelle pour soutenir et prévenir la cystite.

La busserole (Arctostaphylos uva ursi), la prêle (Equisetum arvense) et le genévrier (Juniperus) contribuent à l’action diurétique et à la santé générale des voies urinaires grâce à leurs propriétés antiseptiques. Viennent ensuite l’ortie (Urtica dioica) et la fleur de sureau (Sambucus nigra), choisies pour leur action diurétique, et enfin la cannelle (Cinnamomum verum), la groseille (Ribes nigrum), la mauve (Malva sylvestris) et le maïs (Zea mays). C’est ainsi que nous avons créé une infusion à base d’ingrédients aux forts pouvoirs antimicrobiens et anti-inflammatoires pour aider à réduire les symptômes et nettoyer les voies urinaires.

Bibliographie

0