fbpx

REJOIGNEZ LE VOYAGE ! 10% de réduction sur le premier achat.

Wilden.herbals rencontre / Entretien avec Edoardo Giancola

Edoardo Giancola, comme son nom l’indique, est la moitié de Zarcola Architetti, une agence d’architecture à Milan. Leur travail découle de la recherche d’une relation entre les traditions historiques et les interventions contemporaines et prend forme à travers un matériau naturel, précieux et éternel, le bois.

Nous avons discuté avec Edoardo et on nous a parlé de la philosophie du studio et de la naissance du projet créé pour nous, le comptoir présentoir utilisé dans le pop-up store Rinascente Milan.

Pouvez-vous nous présenter le studio Zarcola Architetti ?

Nous travaillons entre Milan et les Monts Lessini, dans la province de Vérone : nous sommes deux associés et nous avons deux bureaux, cela nous permet de puiser dans deux zones de chalandise différentes. Avec Federico Zarattini, mon associé, nous partageons la même recherche depuis des années d’études, nous partageant entre milieu rural et milieu urbain. Nous aimons également nous occuper de projets à petite échelle, qui peuvent aussi être des expositions, des événements, des spectacles ou des collaborations avec des entreprises comme la vôtre.

Comment est née la collaboration avec Wilden.herbals ?

Elle est née grâce à Nicola et Delfino ( deux des fondateurs, ndlr ). Nous fabriquons des structures en bois et notre philosophie dans l’utilisation des matériaux est de les laisser telles quelles : nous utilisons la matière première dans son essence la plus pure. Nous avons trouvé une forte affinité dans la logique d’entreprise de Wilden, à savoir celle de revenir aux traditions et d’utiliser des ingrédients naturels, en explorant également le processus par lequel ils naissent et arrivent jusqu’à nous. Ces affinités nous ont convaincus de collaborer sur un projet précis.

Quelle a été l’inspiration pour le compteur Wilden.herbals ?

L’inspiration du comptoir est double : l’une est formelle et vient du fait de récupérer des structures de séchage. Ces éléments sont bien visibles, avec les poutres qui s’entremêlent et émergent les unes au-dessus des autres, rappelant les anciens séchoirs.

L’autre, par contre, c’est la matière, parce qu’on a voulu utiliser une matière telle quelle sans avoir à rajouter quoi que ce soit d’autre, que ce soit de la colle ou des vis, donc on a créé un jeu de joints. Il s’agit essentiellement de joindre des panneaux à des bandes : deux panneaux verticaux plus trois horizontaux qui se soutiennent par des coupes. La force de gravité voudrait qu’elles s’effondrent sur elles-mêmes ou vers le sol et c’est là que les lattes entrent en jeu en s’insérant et en bloquant le système. Cet ensemble de joints fait de la structure un élément unique, c’est un nœud sec qui permet de maintenir le tout debout. Grâce à ce système, nous avons réussi à n’utiliser que le bois lui-même, sans colle ni vis, pour un effet extrêmement naturel.

« Sain et sauvage » est la devise de Wilden.herbals. Que signifie pour vous être “sauvage et sain d’esprit” ?

Nous avons essayé d’exprimer notre interprétation de « sauvage et santé » dans notre conception, en utilisant le matériau tel qu’il est, naturel sans avoir à ajouter quoi que ce soit d’autre.

Une autre interprétation est que nous avons délibérément repris des éléments d’un contexte rural ou, si vous préférez, vernaculaire. Je fais référence aux éléments anciens des séchoirs, également pour transcrire leur mémoire, qui nous a fait nous sentir très proches de Wilden, pour avoir ravivé des traditions et des essences qui servaient à autre chose, mélangeant leurs goûts et créant quelque chose de contemporain.

0